Surveillance renforcée contre le moustique tigre

L’ARS Occitanie met en place son dispositif annuel contre les moustiques tigres

L’ARS met en place, à partir du 1er mai 2021, un dispositif de surveillance renforcée contre le moustique tigre

Surveillance renforcée contre le moustique tigre en Occitanie

L’Agence Régionale de Santé met en place, à partir du 1er mai 2021, un dispositif de surveillance renforcée pour lutter contre la prolifération du moustique tigre.

L’objectif est d’éliminer les gîtes larvaires et les moustiques adultes, pour éviter tout risque de propagation de virus. L’administration départementale intervient sous forme de nébulisation depuis la voie publique, en fin de nuit, ainsi que directement au domicile de la personne.

L’ARS met en place son dispositif annuel contre les moustiques tigres

L’objectif est à la fois de limiter la prolifération du moustique tigre dans la région et de prévenir le risque de transmission
dispositif de surveillance renforcée ce samedi 1er mai. Une opération qui durera jusqu’au 30 novembre 2021.

C’est bientôt l’été et comme chaque année maintenant , la saison rime avec l’arrivée des moustiques tigres. Pour faire face à leurs proliférations, l’Agence Régionale de Santé lance un dispositif de surveillance renforcée ce samedi 1er mai.

Près de 5 millions d’habitants concernés: Opération jusqu’au 30 novembre 2021.

L’objectif est à la fois de limiter la prolifération du moustique tigre dans la région et de prévenir le risque de transmission des virus comme le chikungunya ou encore la dengue (une grippe tropicale) dont il peut être le vecteur.

L’ARS Occitanie met en place son dispositif annuel contre les moustiques tigres

En Occitanie 1480 communes touchées

l’année 2020 a été marquée par les restrictions sanitaires et « est comparable à l’année précédente en terme de contamination » rapporte l’ARS dans son communiqué.

En Occitanie, 1480 communes sont colonisées par le moustique tigre, soit 83 % de la population régionale,indique l’Agence Régionale de Santé.
La Haute-Garonne fait partie des départements les plus touchés, plus de 40 % de sa population habite dans des communes envahies par l’insecte.

Le dispositif mis en place repose sur une surveillance renforcée des populations de moustiques. Mais aussi sur une sensibilisation des personnes soient les personnes âgées et fragiles connues pour des risques de formes graves .
Chacun de nous est responsable, chaque résidant dans les zones où les moustiques tigres sont particulièrement actifs. L’ARS indique que « la lutte contre ces moustiques et leurs larves constitue l’un des principaux moyens d’éviter la transmission de virus. ».

La détection et la persistance du virus sur les surfaces et les objets inanimés
La détection et la persistance du virus sur les surfaces et les objets inanimés

Les conseils de l’ARS pour lutter contre la prolifération des moustiques tigres

Les professionnels de santé de la région seront également mobilisés. Ils auront pour mission de signaler à l’Agence Régionale de Santé tout patient présentant des symptômes de dengue, chikungunya ou zika.

 

source

les chambres étudiantes envahies par les cafards

les chambres étudiantes envahies par les cafards

“C’est inhumain” : à Villeneuve d’Ascq, les chambres étudiantes envahies par les cafards

Après le désastre de Bordeaux c’est au tour du Nord d’être touché par les cafards

Le député (PC) du Nord, Alain Bruneel, a publié sur Twitter une vidéo tournée dans une chambre étudiante d’une résidence du CROUS à Villeneuve d’Ascq remplie de cafards. Il compte interpeller la ministre de l’Enseignement supérieur afin de dénoncer ces conditions de vie.

Les cafards, il y en a toute la journée, quand je révise, quand je mange. Mais ils viennent surtout la nuit. Dès qu’il y a un peu d’obscurité, ils sortent de tous les coins.

Hicham* vit dans cette chambre depuis 6 mois. Une pièce de 9m2, insalubre. Comme tous les étudiants, il a vécu le confinement, l’isolement, les cours en ligne, la perte de son travail alimentaire. Comme beaucoup d’étudiants, il peine à boucler les fins de mois. Seul et sans revenu, Hicham ne peut pas se permettre d’envisager de changer de chambre. Pas même de bâtiment.

Car dans la résidence du CROUS Albert Camus, à Villeneuve d’Ascq, tous les étudiants ne sont pas logés à la même enseigne. Huit immeubles composent le campus. Certains ont été récemment rénovés, ceux dont le loyer mensuel est supérieur à 300 euros. Pour les autres, les bâtiments “X” et “W”, les travaux réclamés depuis plusieurs années, se font attendre. Hicham vit dans l’une de ces deux résidences.

Quatre étages, une trentaine de chambres à chaque niveau. Sanitaires communs. 162 euros par mois.

Il n’y a aucune sécurité, n’importe qui peut entrer et sortir comme il veut du bâtiment. Certaines personnes extérieures viennent juste pour prendre une douche ou utiliser les toilettes, et repartent.

Des élus tirent la sonnette d’alarme

La situation dure depuis longtemps. La sonnette d’alarme a été tirée à plusieurs reprises, par plusieurs élus, tous bords confondus. En vain.

appelez pour un devis
n’attendez pas d’etre infecté

Le député (PC) du Nord, Alain Bruneel poursuit le combat. Ces deux derniers vendredis, il a choisi de vivre la vie d’un étudiant confiné. Deux journées en immersion dans l’une de ces chambres. “C’est inhumain“, confie-t-il. “Il y a de l’humidité, des courants d’air partout, les sanitaires sont hors d’usage.

Lors de sa dernière visite, il a posté une vidéo sur son compte Twitter. On y voit les cafards qui tapissent les murs de la pièce. Mais, “ce n’est pas avec une bombe pour exterminer les cafards qu’on va régler le problème.” Alain Bruneel veut aller plus loin. “On vit une situation exceptionnelle, il faut se réinventer. Pour se réinventer il faut repartir de zéro.

Voici la chambre CROUS de Mamadou que j’ai rencontré cet après midi à Villeneuve d’ascq.
Comme des milliers d’étudiants, il partage ses journées avec cafards et punaises de lits.
Vidal Frederique accepteriez vous ça pour vos enfants ? Quand ces humiliations vont-elles cesser ?

Pour repartir de zéro, le député du Nord a des idées. “Il faut geler les loyers des résidences étudiantes, rénover toutes les chambres insalubres, et pendant ce temps reloger les étudiants dans les hôtels vides.” Reste à trouver le financement.

La détection et la persistance du virus sur les surfaces et les objets inanimés
La détection et la persistance du virus sur les surfaces et les objets inanimés

Lundi 12 avril, Alain Bruneel tiendra une conférence devant la résidence Albert Camus, à Villeneuve d’Ascq, pour recueillir de nouveaux témoignages d’étudiants. Le lendemain, à l’Assemblée nationale, il interpellera Dominique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur.

source  Léa Wolber

JEAN CASTEX ET LES VARIANTS SUD-AFRICAIN ET BRÉSILIEN

Jean Castex et les variants sud-africain et brésilien

www.leparisien.fr

Covid-19 : les variants sud-africain et brésilien ont-ils vraiment «tendance à régresser» ?

Ce qu’a dit Jean Castex

Jean Castex  est à l’aéroport de Roissy ce dimanche , au lendemain de l’entrée en vigueur de la quarantaine de dix jours obligatoire à l’arrivée du Brésil, et d’autres. Eviter que des variants du SARS-CoV-2, notamment « brésilien, ne circulent davantage sur le sol français.

« Les précautions sont prises » selon le Premier ministre, avant d’indiquer que ces deux souches tendaient à régresser . Un risque d’extension doit être pris en compte pour l’été 2021 »selon le Conseil scientifique dans un  avis,   au gouvernement  rendu public

la bataille contre les variants,

« Nous avons engagé la bataille contre les variants, nous devons nous protéger », a insisté le Premier ministre Castex lors d’une  déclaration face aux caméras. À l’en croire, « les variants sud-africain et brésilien  sont très peu nombreux sur le territoire national, mais ont même tendance ces dernières semaines à régresser ».
Avant d’insister sur l’importance des nouvelles mesures et de la vaccination : « Il est impératif de tenir cette ligne. »

Ce que disent les chiffres

Ces deux variants , dits « sud-africain » et « brésilien », font partie des quatre variants les plus suivis en raison de leurs caractéristiques. Tous deux échappent notamment en partie à l’immunité conférée par la vaccination ou par une précédente infection, rapportent Santé publique France et le Centre national de référence des virus des infections respiratoires dans leur dernière analyse rendue publique vendredi.

Ces deux variants sont traqués conjointement lors du « criblage » des tests positifs car une mutation commune est recherchée. Leur part parmi tous les prélèvements criblés en France est toujours restée assez faible, autour de 5 %, d’après les données de Santé publique France. De mi-mars à mi-avril, elle est même passée de 5 % à moins de 4 %.

Néanmoins, depuis plus d’une semaine, cette proportion augmente de nouveau. 4,7 % des tests positifs criblés sont désormais liés à l’un ou l’autre de ces deux variants, contre 3,8 % neuf jours plus tôt. Cette proportion est toujours faible, comme l’indique Jean Castex, mais la hausse est continue jour après jour. On ne peut donc plus parler de tendance à la baisse.

Les  séquençages, permettent d’identifier tel ou tel variant plus précisément,

les résultats sont connus mais pas communiquées aussi régulièrement. La dernière enquête été menée le 30 mars. La proportion du variant « sud-africain » et celle du variant « brésilien » parmi les quelque 2 000 prélèvements séquencés étaient alors « globalement stables » par rapport à la précédente enquête, menée deux semaines plus tôt.

Une hausse particulièrement nette en Île-de-France

Pour le criblage, la situation varie évidemment selon les territoires.

En Île-de-France, par exemple, le pourcentage de variants « brésilien » ou « sud-africain » a quasiment doublé en dix jours, passant de 4,5 à 8,4 %. Toutes les classes d’âge sont concernées par cette augmentation.

Le taux atteint désormais près de 13 % dans le Val-de-Marne. En métropole, au niveau départemental, le trio de tête est constitué de la Haute-Saône (23,4 %), de la Creuse (20,9 %) et de la Moselle (16,1 %). Dans ces départements moins peuplés et moins denses, les indicateurs risquent cependant d’être biaisés si un cluster important est recensé, par exemple. Les proportions y sont d’ailleurs en baisse depuis quelques jours.

Toutes les classes d’âge sont concernées

En Guyane, à Mayotte et à la Réunion, ces deux variants sont largement majoritaires. Leur part parmi les tests positifs criblés dépasse même 85 % dans le territoire frontalier du Brésil, un taux stable depuis quinze jours. « Éliminer ces variants d’Europe serait théoriquement possible si vous appliquez des méthodes agressives de test, de traçage et d’isolement », estimait cette semaine auprès du Parisien Björn Meyer, virologue à l’institut Pasteur.

Contacté, Matignon indique que Jean Castex se basait sur des données plus anciennes de quelques jours et contenues dans le rapport de Santé publique France paru jeudi. Les taux n’avaient augmenté « que » jusqu’à 4,2% en France et 6,5% en Île-de-France. « Nous sommes évidemment très attentifs à l’évolution des derniers jours, notamment en Île de France, mais il convient d’attendre quelques jours pour considérer qu’il y aurait au niveau national une remontée significative », indique-t-on.

COMMENT DES FAUCONS LUTTENT CONTRE DES PIGEONS

pigeons

POUR LUTTER CONTRE LA PROLIFÉRATION DES PIGEONS, UN NICHOIR À FAUCONS PÈLERINS

Un nichoir à Faucons pèlerins


C ‘est bien connu  aujourd’hui le monde se met à l’écologie

Dans la mesure du possible, on privilégie les solutions naturelles aux solutions plus radicales.Ccomme l’emploi systématique de produits chimiques  pas toujours exempts de danger pour les populations
Nous avons voulu partager avec vous cette lutte novatrice avec des faucons . L’emploi d’un prédateur naturel pour les pigeons permet d’éviter un problème récurrent qui constitue véritablement une nuisance au jour le jour pour bon nombre d’habitants

Désagréments causés par les pigeons

Afin de lutter contre les désagréments causés par les pigeons, un nichoir à Faucons pèlerins installé sur l’abbatiale de Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados)

Décision du maire d’une commune  du Calvados et son adjoint

Afin de lutter contre les désagréments causés par les pigeons, à la demande de la municipalité, un nichoir à Faucons pèlerins installé sur l’abbatiale de Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados) lundi 19 avril 2021. Un autre le sera mardi 20 avril 2021 sur le château d’eau.

Des furettes et des chiens pour piéger les rats
Leur mission est de déloger le rat de son terrier

« Les pigeons prolifèrent et leur fiente, déposée sur la pierre, a un effet corrosif. De plus, la fiente descend dans les chéneaux et les gouttières et bouche la descente et l’évacuation des eaux pluviales. Ces effets détériorent le patrimoine historique. Nous avons eu connaissance de cette solution retenue ailleurs, à Strasbourg, à Caen, Nantes, etc. Le système précédent était celui d’une mise en cage des pigeons qui étaient ensuite gazés. Un prestataire installait des cages qui se fermaient automatiquement la nuit. Le lendemain, il venait ramasser les pigeons avec les services techniques. Coût de l’opération 10 € par pigeon, soit 800 € par an depuis plusieurs années ».

 

Une web caméra pour suivre une couvée

Tout le monde espère l’installation effective des faucons. Il y en a un qui a été vu dans le secteur proche. Alain Marie, adjoint au maire chargé de l’environnement, a fabriqué lui-même le nichoir avec une plateforme d’atterrissage pour l’oiseau qui est de belle taille, la femelle étant plus grande que le mâle. Il y a même une ouverture sur l’arrière, qui permettra de placer une web caméra pour suivre une couvée si un heureux événement se produisait. Certaines mairies l’ont fait et les habitants se sont empressés de suivre l’aventure sur leurs sites.

Le nichoir va prendre sa place sur l’abbatiale

Les faucons sont dotés de 3 zones neuronales de vision
3 zones neuronales de vision

« Les faucons sont dotés de 3 zones neuronales de vision, un de chaque côté de la tête et un sur le devant. Ils ne construisent pas de nid, on va leur mettre du gravier dans le nichoir. »

En fin de matinée le nichoir était installé.
Il n’y a pas marqué « Bienvenue » au-dessus de l’accès d’entrée, mais le cœur y est ! Quant aux  pigeon, ils n’ont qu’à bien se tenir.

source
credit Photos 

COMMENT LA DÉSINFECTION NOUS PROTEGE DES VIRUS

nebulisati2on la solution

COMMENT LA DÉSINFECTION NOUS PROTEGE DES VIRUS.

contacter un technicien gratuit 07 55 54 91 87

 

Qu’est ce la Désinfection ?

Par définition, la désinfection est un traitement qui consiste à détruire des micro-organismes sur un objet, un lieu ou une partie externe du corps humain à l’aide de produits chimiques.

Pour rendre inactif un virus comme le coronavirus, on utilise des produits appelés virucides. Pour savoir si le produit est efficace contre le coronavirus, il existe la norme EN 14 476. La désinfection des entreprises ou autres logements nécessite l’utilisation de matériels adaptés comme les nébuliseurs ou vaporisateurs. Pour ce faire, les entreprises font appel à des agences de nettoyage spécialisées

Qu’est-ce qu’un désinfectant ?

Pour éradiquer les virus et autres microbes, les nébuliseurs contiennent des désinfectants qui sont des substances chimiques. Il existe plusieurs solutions de désinfectants, certains sont plus ou moins efficaces que d’autres. Le désinfectant idéal est celui qui assure une inhibition complète du virus sans provoquer des effets néfastes sur l’environnement et les êtres vivants. Heureusement, le coronavirus peut être tué par de simples désinfectants contrairement à certaines bactéries et virus qui sont plus résistants. Les compositions chimiques des désinfectants en font qu’ils sont potentiellement nocifs pour les humains ou animaux. Leur fabrication doit donc être traitée avec soin en respectant les mesures de sécurité. Les désinfectants utilisés dans les maisons sont toujours accompagnés d’instructions de sécurité imprimées sur l’emballage. Chaque utilisateur doit le lire attentivement avant de l’utiliser. Mélanger un désinfectant à d’autres produits chimiques peut provoquer des réactions chimiques très dangereuses. Pour tester l’efficacité d’un désinfectant, le phénol est la norme et le système d’évaluation correspondant est nommé coefficient de phénol. Le désinfectant à tester est comparé au phénol sur un microbe standard.

La détection et la persistance du virus sur les surfaces et les objets inanimés
La détection et la persistance du virus sur les surfaces et les objets inanimés

Un désinfectant pour les mains par exemple doit contenir au moins 60 % d’alcool pour être efficace contre les virus, les bactéries et les champignons.

Pour être capable de tuer la plupart des virus, un désinfectant pour les mains doit contenir au moins 60 % d’alcool. Les désinfectants pour les mains qui contiennent moins de 60 % d’alcool sont moins non seulement moins efficaces contre les virus, mais aussi contre les bactéries et les champignons ; ils ne font que réduire la croissance des germes au lieu de les tuer complètement.

La nébulisation ou brumisation

Qu’est-ce que la désinfection par nébulisation ou brumisation ?

Pour désinfecter les surfaces d’un local, la DÉSINFECTION PAR NÉBULISATION ou brumisation est la plus efficace.

Trichoptère
Trichoptère • Stenophylax permistus • Famille des Limnephilidae

C’est une méthode qui consiste à propulser dans l’atmosphère un produit désinfectant en très fines gouttelettes à l’aide d’un nébuliseur ou diffuseur. Ce dernier transforme le liquide de désinfection en un nuage de particules extrêmement fines de 5 à 80 µ selon les modèles. Tous les surfaces et objets en contact avec l’air dans le local sont ainsi désinfectés après intervention sans être détrempés. Les nébuliseurs ou brumisateurs peuvent être manuels ou automatiques, c’est-à-dire sans intervention humaine. Les nébuliseurs assurent le dosage du produit de façon automatique avec un débit régulé. Dans le cas d’un brumisateur automatique, le technicien lance le programme puis il quitte la salle en attendant que toute la pièce soit désinfectée par le brouillard désinfectant. Il est à noter que tout le monde doit quitter le local lors de l’intervention étant donné que les produits peuvent être corrosifs et irritants pour la peau.

La désinfection par nébulisation est soumise à la norme française de désinfection des surfaces par voie aérienne NF T 72-281.

Avant chaque désinfection par nébulisation, il faut s’assurer que les surfaces sont libres d’accès et dégagées le plus possible d’effets personnels. Les documents papier doivent être protégés, les appareils électroniques mis hors tension et les alarmes incendie mises en veille. Le local doit être fermé pendant au moins 2 heures. Seuls les techniciens en charge de l’opération peuvent être présents sur les lieux pendant l’intervention.

Les avantages de la désinfection des surfaces par nébulisation pour combattre le Covid 19

Le traitement par nébulisation apporte de multiples atouts pour désinfecter vos locaux face au coronavirus et autres micro-organismes comme les bactéries, les germes, etc. Premièrement, la technologie de nébulisation permet de diffuser de la vapeur désinfectant sur toutes les surfaces de la pièce sans perte d’efficacité et rapidement même dans des entrepôts de grande taille de plusieurs milliers de m². Vous n’êtes même pas obligé de fermer vos locaux pendant toute une journée. Vos collaborateurs peuvent reprendre leur poste 4 heures après l’intervention. Jusqu’à nos jours, aucun cas d’incidence liée à une désinfection par nébulisation n’a été signalé sur l’homme et l’environnement. L’opération est donc sans danger.

La santé des salariés est primordiale pour toute entreprise pour garantir une productivité optimale. Pour faire face au coronavirus et éviter que les employés ne soient contaminés, à part la mise en place des mesures sanitaires et hygiènes, la désinfection des entreprises est la solution la plus efficace pour maintenir un environnement sain. C’est pourquoi faire appel à une entreprise de nettoyage est devenu une nécessité pour chaque entreprise. En faisant appel à l’entreprise de nettoyage par une équipe d’intervention  dans votre local

Les techniciens sont tous formés sur les dernières techniques de nébulisation au virucide pour la désinfection des bureaux, commerce, entrepôt ou usine. Avant chaque intervention, un devis est proposé à chaque client, le tarif dépend de la superficie à traiter, du type de prestation souhaitée et de la zone géographique. Grâce à l’intervention d’une équipe professionnelle et à l’utilisation de matériels adaptés et dernier cri, l’opération se déroule dans un court délai, ce qui vous fait gagner un temps précieux.

À part la désinfection, des conseils à ses clients peuvent préserver une bonne hygiène au sein de leurs locaux. Une fois l’opération de désinfection terminée, un certificat de désinfection  Covid est remis à chaque client. Ce certificat est important pour rassurer les salariés d’une entreprise et surtout les clients à l’accueil. cela est valable également pour les écoles, les restaurants, les chantiers, les hôpitaux et les logements.

Une désinfection par des professionnels est une assurance de tranquillité

Bref, en cette période de pandémie du coronavirus, pour limiter la propagation du covid 19 au sein de votre entreprise et assurer la santé de vos collaborateurs et clients, la désinfection des bureaux reste la solution la plus efficace sur le long terme

 

source

POURQUOI LES PUNAISES DE LIT SE DEVELOPPENT EN FRANCE

le certificat Certibiocide,

www.sciencesetavenir.fr

LES PUNAISES DE LIT : UN PHÉNOMÈNE QUI PREND DE L’AMPLEUR EN FRANCE

4.7 millions de Français confrontés aux punaises de lit  

7 % des Français touchés

L’étude réalisée en 2021 par la société Ipsos révèle des chiffres étonnants. Pas moins de 7 % des Français déclarent avoir été touchés au cours des cinq dernières années. Malgré un fléchissement en 2020 probablement lié aux confinements de la population, la dynamique reste à la hausse (1.2 million de Français infectés en 2020 contre 865.000 en 2016).

7 % des Français déclarent avoir été touchés
De nombreux professionnels pour mettre fin à une infestation de punaise de lit.

Hommes et femmes sont concernés à parts égales, tout comme les différentes catégories socio-professionnelles. On constate cependant une prédominance des cas chez les jeunes, 52 % des personnes touchées ayant entre 18 et 34 ans. Dans tout le pays, les milieux urbains de plus de 100.000 habitants sont les principaux nids de contamination, avec six cas sur dix. La région parisienne recueille le record national d’infections, à 29 %.

Les origines du phénomène et les problématiques rencontrées

Hommes et femmes concernés à parts égales

 

Les causes d’une infestation par la punaise de lit est très variées. Elles concernent principalement le séjour dans une location de vacances ou dans un hôtel (respectivement 24 % et 20 %). Elles peuvent aussi être dues à un rapport avec un proche (17 %) ou un simple voisin (13 %). Une contamination n’est pas liée à un problème de propreté, les insectes pouvant voyager dans des bagages, des meubles ou des vêtements achetés d’occasion.

Les Pesticides peuvent ne pas être efficaces
Les Pesticides peuvent ne pas être efficaces

À la différence de certains moustiques, les punaises de lit ne transmettraient pas de maladies infectieuses. Néanmoins, elles constituent un véritable problème de santé publique en raison des problèmes dermatologiques liés à leurs piqûres. D’ailleurs, le gouvernement s’est emparé du problème en créant une campagne de sensibilisation au niveau national. Sur le site du Ministère de la Cohésion des territoires, une page d’information est dédiée aux punaises de lit.

Les problèmes d’ordre psychologique ou psychiatrique pouvant être occasionnés par une infestation doivent aussi être pris en compte : troubles anxieux, insomnies et autres détresses surviennent parfois, surtout dans les cas de contaminations longues (52 % des personnes interrogées ont mis plus de deux mois pour se débarrasser des insectes).

La punaise de lit au microscope

Présentes dans de nombreuses régions du monde, les punaises de lit sont dites hétéroptères : elles possèdent un appareil buccal piqueur-suceur, des antennes longues et deux paires d’ailes. Elles peuvent se reproduire abondamment dans de vieux bâtiments ou dans des pièces où le bois, particulièrement le sapin, est abondant. Sous nos contrées, l’espèce la plus répandue est nommée Cimex Lectularius ; de forme ovale, elle mesure entre 4 et 7 mm et a une espérance de vie comprise entre six et vingt-quatre mois. Une bonne hygiène personnelle ainsi qu’une maison propre n’ont pas d’incidence sur sa prolifération.

Active principalement la nuit, la punaise se réfugie principalement dans des endroits sombres. Après avoir piqué et sucé le sang, elle se cache pendant une dizaine de jours afin de le digérer. Parmi ses prédateurs, on note certains mille-pattes dits “chasseurs” ainsi que des fourmis, des araignées, des mites et des cafards.

La recherche d’une infestation par les punaises de lit

Les indices de la présence des insectes peuvent se trouver sur les draps (taches de sang, déjections sous forme de points noirs), sur le sol (carapaces vides) ou sur la peau. Leurs piqûres ressemblent à celles des moustiques, elles peuvent être regroupées et occasionner d’importantes démangeaisons.

Avant de savoir comment choisir son traitement pour éradiquer les punaises de lit, il est nécessaire de vérifier l’existence de nids. Ils sont généralement localisés à quelques mètres des endroits où l’on passe beaucoup de temps, comme le lit ou le canapé. Il est aussi utile de scruter le plancher, le cadre du sommier ou l’arrière du papier peint.

Les techniques pour se débarrasser des punaises de lit

En cas de contamination d’un logement, il est nécessaire de le nettoyer soigneusement. Le linge de maison et les vêtements doivent être lavés à 60° C. Un nettoyeur à la vapeur d’une température minimale de 110° C doit être également utilisé sur l’ensemble de l’habitation, en particulier sur les matelas, les murs, les rideaux, les canapés, les bagages et la moquette.

Dans certains cas, un nettoyage minutieux est inefficace. Il est alors préconisé de faire appel à un professionnel possédant le certificat Certibiocide, délivré par le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

le certificat Certibiocide,
Les traitements thermiques par canon à chaleur

De nombreux traitements professionnels existent pour mettre fin à une infestation de punaise de lit. Un chien renifleur peut être utilisé pour confirmer la présence de nids et faciliter leur localisation. Plusieurs traitements écologiques privilégiant le chaud ou le froid peuvent ensuite être mis en œuvre. Les traitements thermiques par canon à chaleur ou vapeur sèche ont faits leurs preuves, tout comme la cryogénisation ou la surgélation du linge. Le traitement chimique est aussi possible en dernier ressort.

Les Punaises De Lit : L’ampleur en France 1.2 million de Français infectés en 2020

Le développement du commerce mondial et l’essor des voyages ont eu un effet important dans la prolifération des punaises de lit à travers le globe, et particulièrement en France. Prévenir une infestation requiert de l’observation et de la vigilance. Même si elles restent assez contraignantes, des solutions efficaces existent pour s’en débarrasser.

COMMENT STOPPER LA PROPAGATION DU COVID 19 DANS LES ENTREPRISES

nebulisation

Comment stopper la propagation du COVID 19 dans les entreprises

 

La désinfection par nébulisation : la solution pour stopper la propagation du COVID 19 dans les entreprises

 

La désinfection par nébulisation : la solution pour stopper la propagation du COVID 19 dans les entreprises

Le monde entier vit en ce moment une période difficile en raison du COVID-19 qui ne cesse de faire des victimes. Cette crise sanitaire affecte également l’économie mondiale touchant tous les secteurs. Les entreprises ne peuvent fermer durablement leurs portes pour éviter de faire faillite. Pour permettre aux salariés de gagner leur poste au sein de leur entreprise,  une solution efficace pour assurer la santé des salariés et limiter la propagation du virus, est la désinfection par nébulisation des entreprises.

A noter que la désinfection par nébulisation s’applique également pour les logements, les commerces, les usines, les entrepôts, les lieux accueillant du public .

Petit rappel sur le coronavirus COVID-19

Un virus récent identifié en janvier 2020 en Chine fait aujourd’hui trembler le monde entier en faisant des centaines de millions de victimes, ce virus a été nommé Covid 19. Il fait partie de la famille des coronavirus qui causent diverses maladies allant d’un simple rhume à des pathologies plus mortelles comme le SRAS. Les symptômes du coronavirus sont désormais connus de tous, forte fièvre, des toux, difficultés respiratoires, perte de l’odorat et du goût et essoufflement dans les 14 jours à la suite de contraction du virus.

Les plus vulnérables sont les personnes de plus de 65 ans, les souffrant de maladies chroniques comme l’asthme, le diabète, l’hypertension, etc. La maladie se propage facilement par contact humain ou par les postillons avec une personne malade. Pour se protéger et protéger les autres de la maladie, des gestes d’hygiènes sont à adopter quotidiennement comme se laver régulièrement , porter des cache-bouches, éviter de se toucher la bouche, les yeux et le nez, éviter les contacts physiques en respectant les mesures de distanciation sociales comme la distance de sécurité d’un mètre, etc.

Jusqu’à nos jours, aucun cas de transmission entre l’Homme et l’animal n’a été déclaré.

Par définition, la désinfection est un traitement qui consiste à détruire des micro-
Par définition, la désinfection est un traitement qui consiste à détruire des micro-organismes sur un objet, un lieu ou une partie externe du corps humain à l’aide de produits chimiques.

Qu’en est-il de la durée de vie du coronavirus ?

Des études ont permis aujourd’hui de connaitre la durée de vie du coronavirus dans de différentes conditions normales sur différentes surfaces et objets.
– Sur un masque chirurgical : une durée de vie de 7 jours sur la face extérieure du masque et 4 jours sur la face intérieure. Ces chiffres montrent clairement la nécessité de changer et de jeter les masques après chaque utilisation.

– À l’air libre : le coronavirus peut survivre 3 heures dans l’air. Cette étude a été faite grâce à un nébuliseur. Certains scientifiques ont alerté l’OMS sur le risque de transmission aérienne du Covid-19 sur une distance de plus de 2 mètres, ils ont alors conseillé de bien aérer les lieux de travail et autres espaces clos pour éviter d’éventuelles contaminations en installant des filtres à air.

– Dans l’eau : selon une étude, le coronavirus ne pourrait pas se transmettre via l’eau. Dans l’eau de mer, le sel diminue sa charge virale, dans les piscines, l’utilisation du chlore aurait les mêmes effets. Jusqu’à nos jours, l’Ifremer ou l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer n’a pas trouvé de trace du coronavirus dans l’eau de mer.

– Sur différents matériaux : il est aussi intéressant de connaitre la durée de vie du virus sur différentes surfaces. Sur du plastique et l’acier, elle peut vivre jusqu’à 3 jours.
Sur du papier ou du carton, sa durée est de 24 heures. C’est pourquoi il est recommandé de toujours nettoyer les objets potentiellement infectés comme les poignées de porte, les interrupteurs d’éclairage, les ordinateurs, les smartphones et autres avec des désinfectants chimiques comme l’eau de javel ou de chlore.

Pour plus de sécurité, lavez-vous les mains à l’eau et au savon après contact avec ces objets. Un objet longtemps exposé à une forte température ne présente pas de trace de coronavirus.

– Les chaussures : les semelles de chaussures sont considérées comme des porteurs ou vecteurs de transmission du coronavirus. Une étude réalisée en Chine a montré que la moitié des échantillons de la semelle des chaussures du personnel médical d’une unité de soins intensifs et d’un service Covid-19 à l’hôpital Huoshenshan de Wuhan ont été testés positifs au Covid-19. C’est pourquoi les personnels soignants sont toujours invités à laver et désinfecter leurs chaussures chaque fois qu’ils sortent d’une pièce hébergeant une personne atteinte de la maladie.

– Sur les aliments : du moment où les aliments sont cuits, il est certain que le coronavirus ne peut survivre à une telle température. Toutefois, par mesure de précaution, il vous est toujours conseillé de vous laver les mains avant de préparer vos plats et de bien rincer les fruits et légumes.

Une personne infectée peut facilement contaminer les aliments en les manipulant avec ses mains souillées ou en les exposants à des gouttelettes infectieuses lors de toux et d’éternuements.

SI vous préparez le repas à la maison, n’oubliez pas de mettre votre cache-bouche et de toujours laver vos mains.

Coronavirus : qu’est ce que la «désinfection par nébulisation» utilisée dans les transports ?

nebulisation a la ratp

Coronavirus : qu’est ce que la «désinfection par nébulisation» utilisée dans les transports  RATP?

Testée depuis fin avril, cette technique de désinfection dite «à la pointe de la technologie» est désormais utilisée sur l’ensemble du matériel roulant de la RATP. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

 

La désinfection par nébulisation (ou simplement appelée la nébulisation) consiste à asperger en spray – à l’intérieur des RER, métros, trams et bus – un produit efficace contre les virus, toutes portes closes. Efficace pour lutter contre le coronavirus, mais également contre tout type de virus comme la grippe ou la gastro.

Concrètement, l’agent d’entretien chargé de nébuliser la rame de métro, le RER, le tram ou encore le bus monte à bord vêtu de sa tenue de protection réglementaire, puis commence «grâce à un appareil motorisé» l’aspersion du produit «bactéricide et virucide» dans l’ensemble de l’habitacle. Et ce, dans le but «d’assainir les surfaces potentiellement infectées (sièges, parois…)», explique la RATP.

Une rame de métro désinfectée en 5 minutes

L’intérêt de cette technique est ainsi d’appliquer «sous forme de brouillard de microgouttelettes» un produit parfaitement efficace contre les virus, et ce, «en un temps jugé record». Grâce à la nébulisation, un bus est désinfecté «en 2 minutes et 40 secondes», et une rame de métro «en moins de 5 minutes». Soit environ une demi-heure pour désinfecter un métro entier.

Déployée dans les bus depuis mi-mai, la nébulisation est désormais utilisée sur l’ensemble des 4.700 véhicules de la RATP, pris en charge dans les 25 centres de bus, mais aussi sur l’ensemble des lignes de métro, de tramway et sur les RER A et B.

L’ensemble du matériel roulant est désinfecté par nébulisation.

La détection et la persistance du virus sur les surfaces et les objets inanimés
La détection et la persistance du virus sur les surfaces et les objets inanimés

 

En complément de la désinfection classique

A noter que la «nébulisation» est une méthode de désinfection qui vient «renforcer» la désinfection dite «classique». Elle ne se substitue pas au nettoyage des sols, des poignées et autres rambardes de sécurité
Il lui est réalisé plusieurs fois par jour dans les stations et gares de la région.

nettoyage et de désinfection
nettoyage et de désinfection pour les milieux résidentiels et les lieux publics

Si des équipes mobiles interviennent «durant les heures creuses» à bord du matériel roulant pour désinfecter les surfaces de contact, la nébulisation est quant à elle réalisée, selon Ile-de-France Mobilités, «à la fin de chaque service sur l’ensemble du réseau d’Île-de-France Mobilités, qu’il s’agisse du RER, du métro, du bus ou du tramway».

 

source

Comment le coronavirus a inspiré Une nouvelle espèce d’insecte

Trichoptère

Une nouvelle espèce d’insecte nommée d’après le coronavirus

Comment le coronavirus a inspiré Une nouvelle espèce d’insecte


Le coronavirus est (malheureusement) une source d’inspiration pour les chercheurs et pas seulement pour ceux œuvrant dans le domaine de la médecine. Affectés par la pandémie, des entomologistes ont nommé une nouvelle espèce d’insecte d’après le Covid-19.

Un insecte de la famille des Trichoptères

C’est au parc national de Bjeshkët e Nemuna, au Kosovo, que le nouveau venu a été collecté.
Une équipe dirigée par le Pr Halil Ibrahimi de l’Université de Pristina a decouvert le nouveau venu. Des analyses moléculaires et morphologiques ont permis de décrire cette nouvelle espèce le 7 avril 2021 dans la revue Biodiversity Data Journal. En réalité, la collecte sur le terrain a eu lieu il y a quelques années.
Mais l’article a été écrit durant le confinement lié à la pandémie“, notent les chercheurs. Ces derniers ont donc décidé de l’appeler Potamophylax coronavirus en mémoire de la crise sanitaire.

Comment se débarrasser des fourmis
Du vinaigre blanc?

Il s’agit d’un insecte appartenant à la famille des Trichoptères mais dont la taille est considérablement plus petite que celle d’autres espèces. En effet, le mâle possède des ailes mesurant environ 10,5 millimètres quand d’autres espèces ont une taille d’aile comprise entre 11 et 18 millimètres.

Une autre pandémie silencieuse

Les entomologistes s’inquiètent déjà du sort de Potamophylax coronavirus. Son nom “met également en évidence au sens figuré une autre pandémie silencieuse survenant chez les organismes d’eau douce des rivières du Kosovo, en raison de la pollution et de la dégradation des habitats d’eau douce, notamment en raison de l’activité accrue des centrales hydroélectriques mal gérées“, souligne l’étude.

 

Les écosystèmes d’eau douce de la zone où la nouvelle espèce a été trouvée sont également extrêmement menacés par la déforestation et les activités touristiques. Les chercheurs sont donc inquiets : les Trichoptères sont particulièrement sensibles à la pollution des eaux et à la dégradation de leur habitat.

source 

Une résidence universitaire infestée de cafards à Bordeaux, les étudiants en colère

Une résidence universitaire infestée de cafards à Bordeaux

les étudiants en colère

l’insalubrité des lieux.

Vous avez une question ?sur la Dératisation & Désinfection & désinsectisation

Les étudiants logés au “Village 6”, une résidence universitaire du CROUS à Gradignan près de Bordeaux, dénoncent l’insalubrité des lieux. Où cafards et punaises de lit prolifèrent. Des travaux de réhabilitation sont prévus fin 2022 dans ces bâtiments constuits il y a 50 ans. C’est une résidence plutôt bien située.

Près de la fac de Lettres, des IUT et du resto universitaire. Pour une chambre de 10 mètres carrés plutôt bien agencée avec douches, toilettes et cuisine communes. Le Village 6, c’est un peu comme Fort Boyard, mais sans France 2, sans Olivier Minne, sans Passe-Partout et le père Fouras et sans les boyards.

Plus possible de vivre dans ces conditions

Le Crous, gestionnaire des lieux, se dit bien conscient du problème. ” “Il y a des cafards comme partout, tous les bailleurs sociaux connaissent ça. Les trois bâtiments du village 6 sont les plus anciens du CROUS. Les résidents vont donc devoir encore vivre près de deux années dans des lieux qu’ils jugent insalubres.

Une chambre universitaire du village 6 M

Bordeaux
Bordeaux elle accueille plus de 92 000 étudiants

Une chambre universitaire du village 6

“Les traitements sont inefficaces et coûteux en temps et énergie.

Le logement est trop vétuste et donc offre de multiples refuges aux insectes. ” Une voisine, elle a fait 8 passages pour enlever les punaises de lit, elles sont toujours là, elle doit dormir sur le bureau et le Crous a refusé de nombreuses fois de la reloger” écrit une étudiante dégoûtée. “Tout est crade”, “les douches, toilettes et cuisines sont tout le temps sales malgré le passage de la femme de ménage chaque matin” décrit l’amie d’un locataire.

Les dernières chambres U sans sanitaires privés

Ce sont les derniers logements proposés sans sanitaires, ni coin cuisine privés sur les 7500 dont dispose le CROUS dans l’agglomération de Bordeaux. Sur les 294 chambres de ce village 6, une quarantaine restent disponibles en ce moment.

“C’est certes la chambre la moins cher du secteur mais c’est beaucoup trop vieux” dénonce cet étudiant contraint de passer la plus grande partie de ses journées au village 6 en raison de la crise sanitaire qui impose les cours à distance

“”C’est certes la chambre la moins cher du secteur mais c’est beaucoup trop vieux” dénonce cet étudiant contraint de passer la plus grande partie de ses journées au village 6 en raison de la crise sanitaire qui impose les cours à “C’est une expérience de vie pénible et pleine de mauvaises surprises. Je suis resté peu de temps, mais je n’ose imaginer une expérience à l’année.

 

source de https://france3-regions.francetvinfo.fr