punaises de lit mode d’emploi

punaises de lit mode d’emploi

Les punaises de lit sont de petits parasites nuisibles qui peuvent se déplacer dans différentes parties de votre domicile ou d’autres logements en cas d’infestation.

Les punaises de lit sont de petits parasites nuisibles

Elles peuvent même infester des endroits apparemment propres, notamment dans les établissements où de nombreuses personnes se rassemblent ou se reposent, tels que les écoles maternelles, les salles de spectacle, les cinémas et les moyens de transport publics. Pour lutter contre ces parasites, il est essentiel de suivre un processus de lutte mécanique, qui inclut des actions comme le lavage à haute température, l’utilisation de la vapeur, la congélation, l’aspiration, le nettoyage à la brosse, et éventuellement, la suppression de meubles infestés. Cependant, l’utilisation d’insecticides chimiques devrait être réservée aux professionnels en cas de persistance de l’infestation, car les punaises de lit ont développé des résistances aux produits disponibles en vente libre. Il est également important de connaître vos droits en cas de location, car le bailleur est en général responsable des coûts liés à la détection et à la désinfection des punaises de lit. En cas de refus du bailleur, le locataire peut saisir les instances judiciaires compétentes.

Si vous habitez à Paris et que vous êtes aux prises avec une infestation de punaises de lit, il est fortement recommandé de faire appel à une entreprise spécialisée en désinsectisation. Ces parasites peuvent causer des problèmes de santé, de sommeil et d’hygiène, ce qui rend crucial un traitement professionnel pour s’en débarrasser efficacement. Les entreprises de désinsectisation agréées disposent des produits et des compétences nécessaires pour éliminer les punaises de lit de manière sûre et efficace. Il est essentiel d’agir rapidement, car les infestations de punaises de lit peuvent se propager rapidement dans une grande ville comme Paris. Après une nuit difficile, marquée par des démangeaisons et des piqûres, il est important de prendre des mesures pour éradiquer ces parasites. Une entreprise spécialisée en désinsectisation saura comment traiter ces infestations, notamment en utilisant des méthodes professionnelles réglementées. Elle sera en mesure d’appliquer des traitements tels que la pulvérisation, la nébulisation ou la fumigation pour éliminer les punaises de lit.

En résumé, il est impératif de prendre des mesures appropriées pour éliminer les punaises de lit en suivant des méthodes mécaniques, et de faire appel à des professionnels si l’infestation persiste. De plus, il est important de connaître vos droits en cas de location, car le bailleur est généralement responsable des coûts de détection et de désinfection. À Paris, faire appel à une entreprise spécialisée en désinsectisation est la meilleure solution pour éliminer ces parasites de manière efficace et sûre

Vos experts en désinfection, désinsectisation et dératisation à Paris.

DERATTACK est une marque agréée par le ministère de la transition écologique et solidaire, pour la désinsectisation et le traitement des punaises de lit à Paris et en Île-de-France. Les dératiseurs et désinsectiseurs DERATTACK interviennent rapidement chez les professionnels et les particuliers, à Paris et en Île-de-France (75, 77, 78, 91, 92, 94) pour éliminer les punaises de lit, cafards, blattes, puces, rats, souris, guêpes, frelons et autres nuisibles.

Dix choses à savoir sur les punaises de lit

Dix choses à savoir sur les punaises de lit

Résistance aux insecticides décuplée, effet Airbnb, 230 millions d’euros de lutte annuelle en France : la recrudescence des punaises de lit racontée en dix points.

 

Plus que jamais, elles sont de retour. Réapparues depuis les années 90, les punaises de lit ont infesté plus d’un foyer sur dix en France ces derniers temps. Leurs morsures et leurs possibles conséquences psychologiques voire psychiatriques mettent en émoi les autorités sanitaires et les municipalités, qui peinent à les endiguer. Plusieurs vidéos qui circulent sur les réseaux les montrent aussi en train de se balader sur les sièges de train, de bus ou de métro. Assez pour convaincre Clément Beaune, le ministre des Transports, de réunir dès la semaine prochaine «les opérateurs de transport, pour informer sur les actions engagées et agir davantage au service des voyageurs». Voici ce qu’il faut savoir sur ces insectes buveurs de sang humain.

Fan de pénombre

Ces «Cimex lectularius», leur nom scientifique, mesurent entre 4 et 7 millimètres, soit la taille d’un pépin de pomme. A jeun, les plus petites peuvent ne pas dépasser 1 millimètre. Elles se cachent le plus souvent dans les recoins sombres et honnissent les lieux humides. Selon le très sérieux site spécialisé punaises-expert.com, près de 35 % des punaises de lit se blottissent dans les sommiers, 23 % dans les chaises et les canapés, 22 % dans les matelas, 13 % dans les têtes de lit et 7 % ailleurs (papiers peints et murs, dressings et armoires, plinthes, vêtements…).

Du sang humain, et rien d’autre

Ces arthropodes sont hématophages, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent surtout de sang humain, et principalement la nuit. Ils sont attirés par notre chaleur corporelle et notre rejet de CO2. En un seul repas, qui dure généralement de trois à dix minutes, elles sont capables de consommer jusqu’à sept fois leur poids en sang. On peut recenser jusqu’à 90 piqûres en une nuit. Repue, la punaise retourne se planquer dans l’ombre 4 à 6 jours (15 maximum) pour digérer. Le sang digéré rejeté à la surface prend la forme de petites taches noires. Faute d’humain à grignoter, elles peuvent se mettre en jeûne plusieurs mois.

500 œufs, cinq mues

C’est ce qui explique en partie le fléau actuel. En moyenne, une punaise de lit femelle pond entre 2 et 8 œufs par jour, et entre 200 à 500 œufs dans sa vie. Dans des conditions idéales, entre 21 et 28 °C, elles peuvent donner naissance chaque jour à une quinzaine de larves, dites nymphes. Ces œufs éclosent au bout de 10 à 14 jours. C’est assez long pour avoir le temps de s’en débarrasser, mais assez court pour les voir proliférer si on ne fait rien.

Ces nymphes doivent traverser cinq mues avant d’arriver au stade adulte. Chaque mue nécessite du sang, donc de se nourrir. Une punaise non adulte ne peut pas se reproduire. Sachez aussi que pour copuler, mâles et femelles doivent être imbibés de sang afin que la production de spermatozoïdes ait lieu chez le mâle et que les œufs puissent arriver à maturation chez la femelle. Particularité de la fécondation : l’insémination s’effectue en transperçant l’abdomen de la femelle.

Troubles du sommeil, anxiété : les effets inattendus d’une morsure

Petites bêtes, grands traumas : les lésions cutanées sont les manifestations les plus fréquentes consécutives aux piqûres. Une morsure peut en outre entraîner d’autres conséquences. D’abord physique, la plus courante étant la démangeaison. Comme pour toutes les démangeaisons, il est vivement conseillé de ne pas se gratter. C’est là que la morsure peut s’infecter.

Les répercussions peuvent aussi être psychologiques voire psychiatriques (troubles du sommeil, anxiété, sentiment de panique, stress post-traumatique…). Seule bonne nouvelle : elles ne sont pas vecteurs de maladies.

Comment s’en prémunir ?

Côté prévention, une règle maîtresse : sonder leur présence dans les lieux où l’on s’installe, même pour une courte durée. Quitte à retourner la literie, vérifier les fauteuils, épousseter les plinthes, checker les fissures.

Du reste, que ce soit les experts, l’Anses, les recommandations sont les mêmes : privilégier les méthodes non chimiques, comme le traitement par la chaleur sèche ou la congélation. Par précaution, le ministère de l’Ecologie conseille de ne jamais poser ses bagages sur son lit ou à proximité. Et de laver ses vêtements «à plus de 60 °C ou les placer au sèche-linge au cycle le plus chaud durant au moins 30 minutes ou les congeler (à -20 °C) pendant 72h».

Et si l’infestation persiste, faire appel à des professionnels de la désinsectisation. Les experts sont unanimes : en cas de besoin, il ne faut pas hésiter à se faire aider par un professionnel de santé mentale.

Eradiquées pendant les Trente Glorieuses

Une étude parue en mai 2019 dans Current Biology, reprise dans une enquête de Reporterre, nous apprend que les punaises de lit «sont apparues avant les chauves-souris, et qu’elles ont même connu les dinosaures». Donc qu’elles déambulaient il y a au moins 115 millions d’années.

Disparues de la vie quotidienne des pays développés dans les années 1950, ces insectes ont fait leur grand retour depuis une trentaine d’années dans beaucoup de ces pays à la faveur de modes de vie de plus en plus nomades. Entre 2017 et 2022, 11 % des ménages français auraient été infestés, selon un sondage Ipsos réalisé en juillet dernier pour un groupe de travail mis en place par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

De plus en plus résistantes

C’est l’autre raison de leur propagation. Ces insectes capables de vivre 1 an sans se nourrir et d’hiberner à une température inférieure à 13°, sont des plus coriaces. Pire : elles sont résistantes aux pyréthrinoïdes, du nom de ces insecticides abondamment utilisés pour tenter de les éradiquer. Les punaises développent naturellement des gènes qui, lorsqu’ils s’expriment, rendent le produit peu efficace. Plus elles les expriment, plus elles deviennent résistantes, et ainsi des futures générations. A éviter, donc.

Un effet «EasyJet – AirBnb» ?

Ces voyageuses passives sont des grandes profiteuses de la mondialisation, se glissant souvent dans nos vêtements, dans nos bagages. Elles s’accommodent bien des habitus de la génération EasyJet, s’agrippent facilement aux valises à roulettes qui peuvent charrier tout un tas d’insectes lors de nos voyages incessants d’un continent à l’autre. Ce qui contribue, là encore, à leur essaimage en métropole.

Nos nouveaux modes de vie «ubérisés», participent également à la prolifération des punaises. Il n’y a qu’à jeter un rapide coup d’œil aux témoignages et autres récriminations sur certains sites de locations d’hébergements comme Airbnb, Booking, pour comprendre l’importance du fléau.

Chicago, ville la plus infestée

Les autorités françaises multiplient les alertes et autres mises en garde, mais rassurons-nous : il y a pire ailleurs. Aux Etats-Unis par exemple. Chicago est à ce jour la ville la plus infestée par les «bedbugs». Juste devant New York, repassée deuxième au prix d’une lutte de tous les instants. Les punaises avaient tellement proliféré, au point d’investir les locaux du New York Times et même l’ancien bureau de l’ex-président Bill Clinton. La ville a dû édicter un règlement spécifique à l’attention des propriétaires. Ces derniers sont tenus d’informer leurs futurs locataires de la présence de punaises au cours des douze derniers mois précédant la signature du bail.

Tous égaux face aux punaises

Dans un rapport de près de 300 pages publié cet été, l’Anses livre pour la première fois des données sur l’impact sanitaire mais aussi socio-économique de ces nuisibles. Premier enseignement : contrairement à une idée reçue, la présence de punaises de lit chez soi ne traduit pas un manque de propreté. Tout le monde peut être victime d’une infestation à son domicile. «C’est un phénomène totalement indépendant du milieu social», insiste Karine Fiore, adjointe à la direction des sciences sociales, économiques et sociétales à l’Anses.

En revanche, le niveau de revenu est un facteur de persistance de l’infestation car la lutte peut s’avérer très coûteuse : 866 euros en moyenne par foyer, alloués à diverses mesures de lutte, au premier rang desquelles des mesures de nettoyage et des traitements.

Une lutte onéreuse

En millions d’euros, ça fait 230, le coût annuel moyen de la lutte à l’échelle nationale pour les seuls ménages français. Il a atteint 1,4 milliard d’euros pour la période 2017-2022, selon l’Anses à l’origine du calcul. L’Agence plaide pour la mise en place d’un mécanisme de déclaration obligatoire et l’accompagnement des particuliers par une prise en charge financière, a fortiori pour les ménages à faibles ressources. Pour les bailleurs sociaux, interrogés dans le cadre du rapport, le coût s’élevait en moyenne à 74 500 euros en 2021. Les logements étudiants (Cnous et Crous) ont, eux, estimé avoir consacré 700 000 euros à cette lutte la même année.

Quant au coût sanitaire, en 2019 il a représenté 83 millions d’euros pour les Français, dont 79 millions d’euros associés à une baisse de la qualité de vie, aux troubles du sommeil et aux impacts sur la santé mentale, un million d’euros lié aux arrêts de travail et 3 millions d’euros environ au titre des soins physiques.

source

LA DÉSINFECTION DES PUNAISES DE LIT À PARIS A PARTIR DE 59 EUROS

LA DÉSINFECTION DES PUNAISES DE LIT À PARIS A PARTIR DE 59 EUROS

Les punaises de lit sont devenues un problème de plus en plus courant à Paris et dans d’autres grandes villes de France. Ces insectes nuisibles peuvent causer des problèmes de santé et des irritations cutanées, ainsi que des dommages matériels. La désinfection des punaises de lit est donc une préoccupation importante pour les habitants de Paris.

Il existe plusieurs méthodes pour éliminer les punaises de lit, allant des méthodes traditionnelles telles que l’utilisation d’insecticides chimiques à des méthodes plus modernes telles que l’utilisation de la vapeur sèche ou la congélation. Cependant, chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients.

Méthodes les plus courantes

 

Tarifs compétitifs

L’une des méthodes les plus courantes pour éliminer les punaises de lit à Paris est l’utilisation d’insecticides chimiques. Les insecticides sont pulvérisés sur les zones touchées et tuent les insectes en les empoisonnant. Cependant, les insecticides peuvent également être nocifs pour la santé humaine et causer des problèmes respiratoires ou cutanés, en particulier chez les enfants et les personnes âgées. Par conséquent, il est important de choisir des produits de désinfection des punaises de lit qui sont sûrs et approuvés par les autorités sanitaires compétentes.

Vapeur chaude pour tuer les punaises de lit

Une autre méthode de désinfection des punaises de lit à Paris est l’utilisation de la vapeur sèche. Cette méthode utilise de la vapeur chaude pour tuer les punaises de lit sans utiliser de produits chimiques. Cette méthode est généralement plus sûre que l’utilisation d’insecticides, mais elle peut prendre plus de temps et nécessite souvent plusieurs traitements pour être efficace.

Derattack : l’expert en désinsectisation et dératisation à Paris

Pour toutes vos urgences liées aux punaises de lit à la dératisation Paris et en toute la France, une seule adresse : Derattack. Nos équipes se rendent immédiatement disponibles pour résoudre pour éliminer les nuisibles dans les plus brefs délais. Justement, outre notre siège social situé à Paris, nous disposons de plusieurs filiales dans toute la France afin de vous procurer des services de proximité.

De plus, nous pratiquons des tarifs à votre avantage et appliquons les méthodes de traitement les plus efficaces.


Nos produits se révèlent également respectueux de votre environnement naturel et ils préservent donc votre santé ou celle de vos animaux domestiques. Du diagnostic jusqu’à l’extermination complète des nuisibles, bénéficiez de prestations de qualité avec Derattack.

Protection intégrale des objets contre les nuisibles

Protection intégrale des objets contre les nuisibles

Désinsectisation

La désinfestation consiste en l’élimination des insectes volants et courants. C’est le cas des insectes dont la présence est dangereuse et présente un risque de contamination des aliments et de transmission de maladies à l’homme et aux animaux.

Quand la désinfestation est-elle nécessaire ?

Le traitement de désinfestation est indiqué dans les situations où la présence d’insectes est extrêmement gênante, et les produits disponibles dans le magasin n’apportent pas les résultats proposés. Les dangers potentiels de la présence d’insectes dans la pièce ne doivent pas être sous-estimés. L’obligation de procéder à la désinfestation dans l’industrie alimentaire est réglementée par le règlement du ministre de la santé.

Méthodes de désinfection

Grâce à de nombreuses années d’expérience, nous savons quelles méthodes sont efficaces pour lutter contre les insectes. Afin d’obtenir le meilleur effet, dans de nombreux cas, nous combinons plusieurs méthodes. Dans notre travail quotidien, nous utilisons les méthodes de désinfestation suivantes :

mécaniques : pièges à insectes,
produire des produits chimiques : insecticides,
biologique : autres insectes,
physique : vapeur et ozonation.

Elimination efficacité et professionnelle des insectes

Dans le cadre de la désinsectisation, nous combattons punaises de lit, guêpes, frelons, lépismes argentés, blattes germaniques, fourmis, piqûres, tiques, moustiques et puces. Nous assurons la plus grande efficacité et, après la procédure, nous délivrons un certificat approprié.

 

Contactez-nous pour plus de détails et pour fixer une date de désinfestation.

Deratisation Paris | Les rats A PARTIR DE 59 EUROS

Deratisation Paris | Les rats A PARTIR DE 59 EUROS

Combattre les rats

Rat migrateur

Rat migrateur (Rattus norvegicus) - une espèce de rongeur de la famille des muridés (Muridae)
Rat migrateur (Rattus norvegicus) – une espèce de rongeur de la famille des muridés (Muridae)

C’est une espèce qui s’est fortement adaptée à la vie dans un milieu transformé par l’homme et qui s’est répandue dans le monde entier. Dans de nombreuses régions, la population de ces rongeurs peut dépasser le nombre de personnes qui y vivent. Le plus souvent, il s’installe dans les sous-sols, les égouts, les décharges et les entrepôts alimentaires.

Anatomie du rat

Il aime être près de l’eau car il nage bien. Un rongeur omnivore, actif 24 heures sur 24, cause généralement les plus gros dégâts la nuit. Le rat brun a une longueur de corps et de tête allant jusqu’à 28 cm et une longueur de queue de 23 cm. Poids compris entre 250 et 350 grammes. En peu de temps le rongeur devient capable de se reproduire, ce qui se traduit par une multiplication très rapide de la population de cette espèce. Il peut être porteur de nombreuses maladies, dont la rage est le plus gros problème.

Rat noir

Il est plus petit qu’un rat migrateur. Longueur du corps jusqu’à 23 cm, longueur de la queue jusqu’à 25 cm, poids corporel 175-300 grammes. Il grimpe très bien avec sa queue. Il ne vit que dans les zones proches des établissements humains, où il choisit des greniers, des entrepôts, des greniers, des halles et diverses dépendances.

Rat noir (Rattus rattus) - rongeur de la famille des muridés (Muridae)
Rat noir (Rattus rattus) – rongeur de la famille des muridés (Muridae)

Contrairement au rat migrateur, il choisit généralement les étages supérieurs des bâtiments. Il peut grimper aux murs, peut être trouvé dans des endroits apparemment improbables. Rongeur actif la nuit, omnivore et peu pointilleux sur le plan nutritionnel, à l’instar du rat migrateur, il se reproduit très rapidement dans un lieu sédentaire. Il cause de grands dégâts économiques (détruit la nourriture, pique les installations électriques, etc.). De plus, il intervient dans la transmission de nombreuses maladies, dont la rage et la peste.

Les punaises de lit sont de retour

Les punaises de lit sont de retour

voici comment les repérer pour éviter les piqûres et l’infestation

Les punaises de lit sont de petits insectes dont la piqûre peut physiquement – et moralement – gâcher les vacances ou même la rentrée scolaire si vous les ramenez avec vous dans vos valises… Conseils de Jérôme Goddard, entomologiste en santé publique pour échapper à ce fléau.

Les punaises de lit reviennent en force. Après une absence d’environ 70 ans, due à l’utilisation de puissants pesticides comme le DDT, elles ont fait leur (ré)apparition dans les hôtels de luxe, les spas, les grands magasins, les métros, les cinémas et, bien sûr, les maisons. Je suis entomologiste dans le domaine de la santé publique et, dans le cadre de mon travail, j’ai étudié ces petits suceurs de sang, allant même jusqu’à les laisser se régaler de mes propres membres, au nom de la science…
Personne n’aime avoir affaire à des punaises de lit.
Heureusement, il existe des moyens de minimiser le risque d’avoir à y faire face.

La punaise de lit commune, Cimex lectularius, est un parasite de notre espèce depuis des milliers d’années. Historiquement, ces minuscules suceurs de sang étaient courants dans les habitations humaines du monde entier, donnant un sens réel au vieux dicton que l’on trouve encore dans certains endroits : “Dormez bien, ne laissez pas les punaises de lit vous piquer…”

Jusqu’au milieu des années 1990, elles avaient pratiquement disparu dans les pays en développement. C’est alors qu’elles ont commencé à faire leur retour, pour diverses raisons : développement d’une résistance à certains pesticides utilisés contre elles, restriction ou interdiction de certains de ces pesticides, modification des méthodes de lutte contre les parasites ou augmentation des voyages internationaux.

Dans de nombreuses régions du monde, les punaises de lit sont désormais des nuisibles urbains majeurs.

Les adultes, de couleur rouge-brun, mesurent environ 5 mm. Ils sont de forme ovale et aplatie et ressemblent à des tiques non nourries ou à de petits cafards. Les jeunes, minuscules, sont de couleur blanc-jaunâtre.

Les punaises de lit possèdent une longue trompe (ou proboscis) repliée sous leur tête : une partie buccale tubulaire qu’elles peuvent étendre pour prendre leur repas de sang.
Une punaise de lit n’a besoin que de trois à dix minutes pour consommer jusqu’à six fois son poids en sang en un seul repas.

 

Ces insectes se cachent dans les fissures et les crevasses de nos maisons, de préférence celles situées à quelques mètres d’un lit, et ne sortent que pour se nourrir d’un hôte peu méfiant. Ils retournent ensuite dans leur cachette, où ils s’accouplent et pondent des œufs.

Les maisons peuvent être infestées de milliers de ces bestioles assoiffées de sang. Le matelas et le sommier sont alors souvent recouverts de taches fécales noires révélatrices. Dans les cas graves, il peut y avoir d’épaisses accumulations d’excréments, des centaines de mues perdues et des œufs de plusieurs millimètres d’épaisseur.

 

Les punaises de lit ont été soupçonnées de transmettre plus de 40 types d’agents pathogènes, mais il existe peu de preuves qu’elles transmettent des agents pathogènes humains, à l’exception peut-être du micro-organisme qui cause la maladie de Chagas.

Les infestations extrêmes peuvent toutefois, dans de rares cas, entraîner des pertes de sang suffisamment importantes pour provoquer une anémie.

 

Leurs principaux impacts médicaux sont liés aux morsures, en raison des démangeaisons et de l’inflammation associées. Les réactions les plus courantes à ces attaques sont des taches rouges qui démangent. Situées à l’endroit des morsures, elles disparaissent généralement en une semaine environ. Certaines personnes peuvent présenter des réactions cutanées complexes, notamment de l’urticaire et des cloques, ou des réactions allergiques.

Les marques de piqûres de punaises de lit peuvent persister pendant plusieurs jours. Mais au-delà de ces manifestations physiques, il ne faut pas négliger les effets émotionnels et psychologiques de ces insectes sur leurs victimes.

Une infestation de punaises de lit a souvent pour effet secondaire de provoquer une inquiétude constante et un sentiment de honte. La rencontre avec ces parasites entraîne nervosité, anxiété et insomnie. Un Canadien en détresse s’exprime ainsi : “Pour être honnête, tant que vous n’avez pas vécu une [infestation], vous n’avez aucune idée de l’horreur de la situation. Il est tout à fait naturel de devenir paranoïaque ; on perd le sommeil, on finit par rêver et penser aux punaises de lit – elles consument chaque fibre de notre être…”

Une étude menée auprès de personnes ayant été confrontées à des punaises de lit a révélé qu’environ la moitié d’entre elles ont signalé des troubles du sommeil et un isolement social liés à l’infestation.

Avec mon collègue, nous avons analysé 135 messages internet concernant des infestations de punaises de lit. La majorité (81%) ont rapporté au moins trois comportements communément associés au syndrome de stress post-traumatique : revivre les réactions à l’événement avec des souvenirs intrusifs et des cauchemars, des sursauts et une hypervigilance .

Six messages décrivent un nettoyage intense et répété de la maison ou du bureau. Cinq messages font état d’un évitement persistant des personnes, des activités et des lieux susceptibles de favoriser la transmission des insectes ou de réveiller des souvenirs de la rencontre initiale. Enfin, cinq messages font état de pensées suicidaires ou de tentatives de suicide. Il existe d’autres rapports anecdotiques de suicides ou d’overdoses de drogues impliquant des personnes luttant contre les punaises de lit.

Vous pouvez rechercher les signes révélateurs d’une infestation de punaises de lit sur le matelas et le sommier d’un dormeur.

Comment se protéger

Bien sûr, toutes les chambres d’hôtel ne sont pas infestées de punaises de lit, mais certaines le sont. Des précautions simples peuvent vous aider à vous protéger d’une infestation.Nos solutions dans le prochain article

 

source

Un rat de 80 cms

La maladie du rat à la Réunion

Un rat de 80 cms

Lyon. Il tombe sur un rat monstrueux, un rat de 80 cms: un dératiseur raconte : “Il faisait 80 centimètres”

Jonathan Brive, dératiseur depuis dix ans, raconte la fois où il a attrapé ce rat, l'un des plus gros jamais vu à Lyon.
Il se dit qu’il y aurait un rat par habitant à Lyon. Jonathan Rive, dératiseur du 3e arrondissement, raconte la fois où il est tombé sur le plus gros rat qu’il ait vu en dix ans, Un rat de 80 cms

Jonathan Rive, dératiseur depuis dix ans, raconte la fois où il a attrapé ce rat, l’un des plus gros jamais vu à Lyon.

« Il devait faire 80 centimètres, Un rat de 80 cms !presque 1 mètre en comptant la queue. » Dans sa boutique installée dans le 3e arrondissement, Jonathan Rive raconte la fois où il est tombé sur le plus gros rat qu’il ait croisé en 10 ans de métier à Lyon.

Il faut remonter en 2017, il y a cinq ans. Jonathan Rive est dératiseur à son compte. Il reçoit un coup de fil d’un restaurateur.

appeler Derattack.com-Dératisation Paris
appeler Derattack.com-Dératisation Paris

« Il me dit qu’il a déjà contacté deux sociétés de dératisation et qu’il ne se passe rien. » La bête est toujours là. Les précédents prestataires n’utilisaient peut-être pas les bons produits, se dit alors Jonathan Rive.

Dans un bar-restaurant très propre

Il se rend sur place. À son arrivée, il constate une chose : « Le bar-restaurant était si propre que tu pouvais même manger par terre. » Il précise : « D’ailleurs, il ne faut pas associer la présence de rongeurs à l’hygiène. Avoir des rats ou des souris, ne veut pas dire que l’endroit est forcément sale. »

Comme à son habitude, il pose des questions aux propriétaires et mène sa petite enquête pour retrouver le rongeur. Ce dernier étant introuvable, Jonathan Rive pose des pièges à des endroits stratégiques.

À peine quelques jours passent que le restaurateur le rappelle : « Il me dit qu’il sent une odeur bizarre. » Le spécialiste de la dératisation se rend sur les lieux et trouve directement d’où vient cette étrange odeur.

« encore vivant »

banniere rats --par Derattack.com-Dératisation Paris
banniere rats –par Derattack.com-Dératisation Paris

Il ouvre un placard et là… « Je n’avais jamais vu ça. Regardez, c’est le gérant qui m’a pris en photo ce jour-là quand je l’ai récupéré. Il était encore vivant, en train de succomber d’une hémorragie causée par le poison du piège. »

C’est bien simple, il n’avait jamais vu de rats de cette taille, ni même les autres dératiseurs à qui il a montré la photo depuis. « Ce doit être l’un des plus gros. Je suis sûr qu’il en existe des plus gros, mais celui-ci est une belle prise. »

 

Un rat brun, aussi appelé surmulot

Il estime que ce rat brun, aussi appelé surmulot, atteignait quasiment un mètre en comptant la queue.

Depuis, Jonathan Rive n’a pas recroisé de pareil spécimen. Lui, qui intervient dans toute la métropole de Lyon, dans le Rhône et même ailleurs depuis dix ans.

(©DR)
Par Anthony SoudaniPublié le 23 Mar 22 à 16:13

source

Housse de matelas

Housse de matelas
Abeil Housse de Protection Complète de Matelas 90 x 200 cm, Noir

Housse de matelas pour punaises de lit 

Partie  2

 

TYPES DE COUVERTURES DE MATELAS DE BEDBUG ET COÛT

Les protège-matelas contre les punaises de lit sont proposés dans une large gamme de prix. Même le type le moins cher fournira une protection, voici quelques-uns de nos favoris:

Bon

Housse de matelas en vinyle: Les options les moins chères sont généralement en vinyle. Les options offertes par Amazon sont au prix de 35,00 € pour un lit double (en solde), à ​​40,00 €- 60,00 € pour un lit double / queen et 45,00 € pour un couvre-matelas pour punaises de lit king size. Ceux-ci sont disponibles auprès de Walmart.

housse de matelas pour punaises de lit

Housse de matelas en vinyle pour punaises de lit

Meilleurs

 

Couvre-matelas, sommiers et oreillers de qualité supérieure: les protège-matelas, sommiers et oreillers de punaises de lit proposés par Luna constituent une bonne option à prix moyen. Ce sont d’excellentes options premium sans le prix premium. Ils offrent des housses pour le matelas, les oreillers et le sommier à ressorts qui sont fabriqués à partir de coton naturel, mais sont conçus pour ne pas interférer avec la sensation actuelle du matelas. Les couvertures sont faites pour respirer, mais empêchent les punaises de lit de passer à travers le matériau. tout en repoussant les acariens, les punaises de lit et même les liquides. Ce produit est fabriqué aux États-Unis et commence à 50 $

Couvre-matelas 

Protège-matelas BedBug à prix moyen 

Meilleur:

Housse de matelas pour punaises de lit Allerzip Premium de Protect-a-Bed
Housse de matelas pour punaises de lit Allerzip Premium de Protect-a-Bed

Matelas, sommier anti-punaises de lit et couvre-oreillers Super Premium: Ces housses de matelas Allerzip de Protect-a-Bed sont non seulement testées pour les punaises de lit, mais aussi pour les acariens qui causent souvent d’autres problèmes de santé tels que les allergies. l’asthme et l’eczéma. Ils sont imperméables et utilisent un tissu respirant qui garantit de ne pas être chaud pour dormir. Cette housse est lavable en machine, sèche-linge. Les couvertures sont également imperméables. C’est l’une des meilleures options sur le marché et est proposée par Amazon.

 

 

 

 

 

Housse de matelas anti-punaises Allerzip

Housse de matelas pour punaises de lit Allerzip Premium de Protect-a-Bed

Quelle que soit la housse que vous choisissez, toutes protégeront votre lit des punaises de lit. Assurez-vous de couvrir à la fois le sommier et le matelas. Les oreillers peuvent être couverts ou jetés.

Posez une question ou partagez votre expérience des punaises de lit avec d’autres

Vous avez une question ou une bonne histoire sur les punaises de lit? Partagez-le!

Les pigeons nuisibles pour votre maison

Les pigeons nuisibles pour votre maison

A Paris, la lutte anti-pigeon prend de l’envergure. Si la mairie s’y atèle, c’est que ces volatiles, aussi mignons qu’ils puissent être, sont de véritables nuisances. Alors, si les pigeons font partie de votre vie quotidienne, mieux vaut les tenir loin de chez vous. Les raisons peuvent être pour certaines évidentes mais d’autres restent méconnues. Voici quelques effets à connaître.

Les effets sur l’homme

Les pigeons sont néfastes pour l’homme. Les pigeons produisent des nuisances sonores, de par leur roucoulement, mais aussi olfactives de par leur déjection. Mais ça va plus loin. L’inhalation des poussières de fientes entraine de l’asthme allergique, de l’ornithose ou grippe pouvant évoluer en pneumonie mais aussi la maladie de Newcastle. Leur excrément nauséabond attire les microbes qui à leur tour, feront des dégâts. Par leur piqure, les tiques de pigeons provoquent également des allergies.

Les effets sur l’habitation

En une année, un pigeon peut produire jusqu’à 12 kg de fientes. Pour le jardinage, c’est un engrais biologique. En revanche pour les bâtiments, du fait qu’ils habitent en colonie, ces excréments peuvent occasionner de véritable problème d’hygiène, sans parler de l’esthétisme. L’acide urique des excréments abîme les surfaces touchées comme les rebords des fenêtres, les balcons mais également les toitures. Leur déjection peut aussi boucher les conduits d’aération et gouttière.

Empêcher les pigeons de s’installer chez vous

Les pigeons restent chez vous car il y a de la nourriture à leur portée. N’en mettez donc pas à leur disposition. Les chats aussi sont des prédateurs. Les pigeons font leur nid entre les tuiles. Pour les empêcher de s’installer, posez des plaques bouches-tuiles. Mettez aussi un grillage sur la bouche des gouttières et des cheminées pour leur couper l’accès. Pour les balcons et rebords de fenêtres, faites des revêtements inclinés en métal ou en PVC et ajoutez-y des pics, si besoin.

Votre expert en dépigeonnage

Contrairement à une désinsectisation ou une dératisation, la dépigeonnisation est plus difficile à faire, surtout si vous habitez dans un immeuble car les mesures prises pourront ne pas convenir aux autres ni au propriétaire. Vaut mieux alors laisser la place aux experts. Depuis plusieurs années, nous œuvrons dans la dépigeonnisation auprès de particuliers mais aussi de professionnels. Notre façon de faire est simple. Nous inspectons tous les recoins possibles d’offrir un abri pour les pigeons. Après un devis établi, nous vous proposons diverses approches de dépigeonnage, suivant votre demande. Les méthodes que nous utilisons sont inoffensives, pour préserver les pigeons, mais restent très efficaces pour éviter une nouvelle installation.

 

souce le parisien.fr