Sommaireles chenilles processionnaires urticantes, infestent la quasi-totalité de l’Île-de-FranceElles ne dépassent pas quatre centimètres de long mais leurs soies peuvent provoquer de graves lésions, voire la mort.Les symptomesContact avec la peauContact avec les yeuxContact par inhalationContact par ingestionLa population des chenilles processionnaires croît de façon incontrôlable dans la région francilienne.Les moyens de lutteLes mesures de […]

Chenilles processionnaires urticantes

les chenilles processionnaires urticantes,
infestent la quasi-totalité de l’Île-de-France

Elles ne dépassent pas quatre centimètres de long mais leurs soies peuvent provoquer de graves lésions, voire la mort.

Les chenilles processionnaires du chêne et du pin possèdent des poils urticants qui peuvent se détacher très facilement sous l’effet du vent ou lors d’un contact. Ces poils peuvent être transportés sur de longues distances. Par leur structure particulière, ces poils s’accrochent facilement aux tissus (la peau et les muqueuses) y provoquant une urtication (sensation de piqûre qui accompagne l’urticaire) par libération d’histamine (substance aussi libérée dans les réactions allergiques).

Les symptomes

La survenue d’effets n’implique donc pas forcément d’avoir été en contact direct avec les chenilles. Ces propriétés urticantes persistent même après la disparition de la chenille.

Contact avec la peau

Apparition dans les huit heures d’une éruption douloureuse avec de sévères démangeaisons. Les poils urticants se dispersent aisément par la sueur, le grattage et le frottement ou par l’intermédiaire des vêtements.

Contact avec les yeux

Développement après 1 à 4 heures d’une conjonctivite (yeux rouges, douloureux et larmoyants).

Contact par inhalation

Les poils urticants irritent les voies respiratoires. Cette irritation se manifeste par des éternuements, des maux de gorge, des difficultés à déglutir et éventuellement des difficultés respiratoires.

Contact par ingestion

Il se produit une inflammation des muqueuses de la bouche et des intestins qui s’accompagne de symptômes tels que de l’hypersalivation, des vomissements et des douleurs abdominales.

En cas de réaction allergique au niveau des yeux, de la peau ou des voies respiratoires : consulter rapidement un médecin.

La population des chenilles processionnaires croît de façon incontrôlable dans la région francilienne.

Les moyens de lutte

chenille-processionnaire-du-chene

Les chenilles sont présentes dans notre environnement et leur éradication sur l’ensemble du territoire n’est pas envisageable. La mise en œuvre de traitements se justifie pour des motifs sanitaires dans les zones fréquentées par la population et infestées par des chenilles urticantes, en particulier près de sites sensibles comme les écoles, parcs publics, les zones de promenade, les campings, les centres hospitaliers, les établissements médico-sociaux, etc. Dans ces situations particulières, la prise en charge des traitements est du ressort des collectivités territoriales.

Les mesures de protection individuelle

Pour se prémunir des effets sur la santé, il est recommandé d’éviter autant que possible les expositions aux chenilles :

  • Ne pas s’approcher et ne pas toucher les chenilles ou de leur nid, en particulier les enfants
  • Ne pas se promener sous les arbres porteurs de nids
  • Porter des vêtements longs en cas de promenade en forêt ou près d’arbres infestés
  • Eviter de se frotter les yeux pendant ou au retour d’une balade
  • Bien laver les fruits et les légumes de son jardin
  • Eviter de faire sécher le linge à côté d’arbres infestés

En cas de suspicion d’exposition aux chenilles, prendre une douche et changer de vêtements.

Article précédent

Comment l'Alberta au Canada, est-elle exempte de rats ?

Article suivant

COMMENT NETTOYER LES EXCREMENTS DES RONGEURS