les punaise de lit et le retour des vacances

Les punaises de lit sont de retour, voici comment les repérer pour éviter piqûres et infestation.

es punaises de lit sont de retour en force. Après une absence d’environ 70 ans, du fait de l’emploi de pesticides puissants tels que le DDT, elles ont fait leur (ré)apparition dans les hôtels de luxe, les spas, les grands magasins, les métros, les cinémas et, bien sûr, les maisons. Je suis entomologiste en santé publique et, dans le cadre de mon travail, j’ai étudié ces petits suceurs de sang – allant jusqu’à les laisser se régaler sur mes propres membres, au nom de la science… Personne n’aime avoir affaire à des punaises de lit. Heureusement, il existe des moyens de minimiser le risque de devoir s’y confronter.

 

Image colorisée prise au microscope électronique à balayage de la face ventrale d’une punaise de lit (rostre en violet, yeux en rouge). (Photo : CDC / Janice Haney Carr, CC BY)

 

Connais ton ennemi…

La punaise de lit commune, Cimex lectularius, parasite notre espèce depuis des milliers d’années. Historiquement, ces minuscules suceuses de sang étaient courantes dans les habitations humaines du monde entier, donnant un véritable sens au vieux dicton qu’on trouve toujours par endroits : « Dors bien serré, ne laisse pas les punaises de lit te piquer… »

Jusqu’au milieu des années 1990, elles avaient pratiquement disparu dans les pays en développement – période à laquelle elles ont commencé à faire leur retour, pour diverses raisons : développement de résistance à certains pesticides utilisés contre elles, restriction ou interdiction de certains de ces pesticides, changements dans les méthodes de lutte contre les parasites ou encore augmentation des voyages internationaux.

Dans de nombreuses régions du monde, les punaises de lits sont désormais des parasites urbains d’importance.

 

Une punaise de lit étend sa trompe en forme de bec pour se nourrir de sang humain. (Photo : Jerome Goddard)

 

Les adultes, d’un brun-rougeâtre, mesurent quelque 5 mm. Elles sont de forme ovale et aplatie, et ressemblent à des tiques non nourries ou à de petits cafards. Les jeunes, minuscules, sont de couleur blanc-jaunâtre.

Les punaises de lit possèdent une longue trompe (ou proboscis) repliée sous leur tête : une pièce buccale tubulaire qu’elles peuvent étendre pour prendre leur repas de sang. Une punaise de lit n’a besoin que de trois à dix minutes pour consommer jusqu’à six fois son poids en sang en un seul repas.

Ces insectes se cachent dans les fissures et les crevasses de nos habitations, de préférence celles situées à quelques mètres d’un lit, ne sortant que pour se nourrir d’un hôte peu méfiant. Puis elles retournent en courant dans leur cachette, où elles s’accouplent et pondent des œufs.

Les maisons peuvent être infestées par des milliers de ces bestioles assoiffées de sang. Matelas et sommier sont alors souvent couverts de taches fécales noires révélatrices. Dans les cas graves, il peut y avoir d’épaisses accumulations d’excréments, des centaines de mues perdues et des œufs sur plusieurs millimètres d’épaisseur.

Comment éviter d’en avoir chez soi

Il n’y a pas de solution concrète pour ne jamais en attraper, mais quelques précautions à prendre, oui.

Tout d’abord, renseignez-vous sur la destination choisie pour vos vacances. Si celle-ci est réputée pour avoir des punaises de lit, par pure précaution, au retour de votre voyage, même si aucun symptôme n’apparaît, n’hésitez pas à nettoyer vos affaires comme expliqué ci-dessus. Il se peut que vous ayez ramené des larves ou des œufs dans vos valises.

Vous avez lu en premier sur Derattack:  Prévenir avant l'infestation de punaises de lit

Autre précaution : restez vigilant sur les objets ou meubles d’occasion que vous trouvez en brocante ou autres. Ne ramassez pas de mobilier dans la rue, surtout s’il s’agit de literie et canapé.

Comment éviter ces nuisibles ?

Les punaises de lit n’aiment ni les hautes températures, ni les basses.

Chez soi :

  • Éviter d’encombrer les espaces, afin de réduire le nombre d’endroits où les punaises de lit peuvent se cacher.
  • Après l’achat, laver les vêtements d’occasion à plus de 60°C ou les placer au sèche-linge au cycle le plus chaud durant au moins 30 minutes ou les congeler pendant 72h.
  • Nettoyer avec un appareil à chaleur spécialisé (disponible en location) les meubles récupérés dans la rue ou achetés en brocante avant de les introduire dans son logement.

A l’hôtel :

  • Ne pas déposer ses bagages sur le sol ou sur le lit, et encore moins sous le lit : les ranger sur un support à bagage inspecté au préalable et les laisser fermés hors utilisation.
  • Ne pas poser ses vêtements sur le lit ou dans les armoires avant de les avoir examinés scrupuleusement.
  • Vérifier le lit : le matelas, les fermetures à glissière, les coutures, le capitonnage du rembourrage, derrière et autour de la tête de lit.
  • Vérifier les meubles et les murs : le châssis des meubles et le rembourrage, à l’aide d’un objet ayant un coin dur comme une carte de crédit.

Au retour d’un voyage :

  • Bien vérifier qu’il n’y a pas de punaises de lit dans les bagages, ne jamais les poser sur les lits ou fauteuils ou à proximité ;
  • Sortir les vêtements et examiner les effets personnels ;
  • Laver les vêtements et les articles en tissu à l’eau chaude (si possible à 60°), qu’ils aient été portés ou non ;
  • Chauffer les articles en tissu non lavables dans le sèche-linge à la température la plus élevée possible pendant 30 minutes ;
  • Passer l’aspirateur dans les valises. Jeter immédiatement le sac de l’aspirateur dans un sac de plastique bien fermé.

    omment s’en débarrasser ?

    Plus l’infestation est importante, plus les punaises de lit se déplacent dans les autres pièces du logement ou de la résidence et dans d’autres logements. Elles peuvent s’introduire partout, même dans les maisons et les hôtels les plus propres. La mobilité (déplacements et voyages) et les activités humaines caractérisées par une forte concentration de personnes immobiles ou au repos (établissements d’enseignement, particulièrement crèches et écoles maternelles, salles de spectacles, cinémas, moyens de transport collectifs) sont propices à la transmission et la dissémination des punaises de lit.

    La lutte mécanique (aspiration, chaud, froid, lavage) : une étape indispensable

    • Commencer par les zones les plus exposées : le lit et son environnement immédiat, Lavage en machine à plus de 60°C, pour le linge de lit et les vêtements qui le supportent, permettant d’éliminer les adultes, les jeunes et les œufs. Le linge est transporté depuis la chambre vers la machine à laver dans un sac fermé. Le linge et les vêtements ainsi lavés doivent être conservés dans des sacs plastiques scellés jusqu’à la fin de l’infestation.
    • Séchage au sèche-linge (mode chaud au moins 30 minutes).
    • Utilisation minutieuse d’un appareil à vapeur sèche, c’est-à-dire à haute température (au moins 120°C), qui détruit tous les stades de punaises de lits au niveau des recoins ou des tissus d’ameublement.
    • Congélation du linge ou de petits objets à -20°C, 72 h minimum.
    • Aspiration (avec l’embout fin de l’aspirateur) des œufs, jeunes et adultes mis en évidence.  Attention, l’aspirateur ne tue pas l’insecte, qui pourrait ressortir plus tard du sac. Il faut ensuite fermer le sac, l’emballer dans un sachet plastique et le jeter dans une poubelle extérieure. Ne pas oublier de nettoyer le conduit de l’aspirateur à l’eau savonneuse ou avec un produit de nettoyage domestique.
    • Nettoyage à la brosse : brosser à sec ou avec un nettoyant de surface certains recoins ou tissus est un geste complémentaire pour supprimer les œufs ou les jeunes insectes difficiles à mettre en évidence. Attention, le brossage ne les tue pas, il faut donc y associer l’aspirateur ou un grand nettoyage du sol.
    • Suppression de l’ameublement infesté : elle ne doit pas être systématique, mais réfléchie et organisée pour ne pas contaminer d’autres sites. Les matelas ou meubles contaminés ne doivent bien sûr pas être vendus, ni déposés dans la rue : il faut s’assurer qu’ils aillent directement en décharge et qu’ils ne soient pas récupérables (les rendre inutilisables).
    • Interventions éventuelles sur le bâti : rebouchage des fissures, vissage des prises, recollage du papier peint, des plinthes…

    La lutte chimique (insecticides) : une étape à réserver aux professionnels en cas de persistance

    Les punaises de lit ont développé des résistances à la quasi-totalité des insecticides en vente libre. Ces derniers peuvent par ailleurs présenter des risques importants vis-à-vis de l’environnement et de la santé humaine lorsqu’ils sont utilisés sans précaution. Ceci concerne à plus forte raison les insecticides plus puissants dont la vente est réglementée, qui ne peuvent être manipulés que par des techniciens dûment formés (certificat Certibiocide contrôlé par le ministère de la Transition écologique).

     

    En cas de persistance de l’infestation, il est ainsi recommandé de :

    • Faire appel à des entreprises spécialisées dans la détection (notamment celles ayant recours à des chiens) en demandant des garanties (formation, certificat de dressage et dans le traitement de l’infestation ;
    • Demander au professionnel de communiquer son protocole de traitement et vérifier qu’il le respecte, en particulier l’étape de la lutte mécanique. Pour le traitement insecticide, s’assurer que le professionnel est en possession d’un certificat Certibiocide en cours de validité délivré par le ministère de la Transition écologique.
    • Rester vigilant durant une période 1 à 2 mois après l’intervention afin de s’assurer de l’élimination totale des punaises – prévoir le cas échéant des visites de contrôle avec le professionnel.

    Punaises de lit : comment s’en débarrasser ?

    Punaises de lit : comment s'en débarrasser ?
Vous avez lu en premier sur Derattack:  Nettoyer votre matelas en vaut la peine

Cela peut aussi vous interesser