PartagezSommaireLa campagne de dératisation n’a pas suffi: comment La Seyne compte se débarrasser des rats qui pullulent en villela Ville associée à son bailleur Toulon Habitat MéditerranéeProblèmes liés aux incivilitésconditions idéales de reproduction.Les rats pullulent à La Seyne La campagne de dératisation n’a pas suffi: comment La Seyne compte se débarrasser des rats qui pullulent […]
Partagez

Les rats pullulent à La Seyne

La campagne de dératisation n’a pas suffi: comment La Seyne compte se débarrasser des rats qui pullulent en ville


Comme dans les grandes villes, ils sont gros et nombreux à La Seyne, occasionnant une réelle gêne et un danger pour la salubrité publique. Au point que la municipalité a décidé de mettre en place une politique d’éradication concertée des rats.

En effet, jusqu’à peu, chacun luttait contre eux dans son coin, sans concertation, ce qui fait que les rats chassés d’un endroit trouvaient refuge ailleurs, avant de revenir.

la Ville associée à son bailleur Toulon Habitat Méditerranée

Pour être plus efficace, la Ville a décidé d’associer à son action le bailleur Toulon Habitat Méditerranée (THM) et les bailleurs privés, afin que les opérations de dératisation confiées à une entreprise générale de désinfection se déroulent dans une aire géographique complète.

La semaine dernière, au terme de la campagne de dératisation des quartiers nord, la maire, Nathalie Bicais, accompagnée des élues Malika Baghdad et Corinne Chenet, a évoqué cette mesure en présence d’un représentant de THM et de l’entreprise de dératisation.

Problèmes liés aux incivilités

Il en ressort que si la campagne concertée a permis de diminuer le nombre de rats, il reste deux problèmes, liés aux incivilités et au nourrissage: certains déposent leurs sacs-poubelles sur la voie publique, ou jettent des déchets alimentaires hors des poubelles. D’autres donnent de la nourriture aux pigeons, aux chats errants.

Les rats trouvent ainsi des conditions de vie idéales pour leur reproduction.

conditions idéales de reproduction.

Une seule question à se poser lorsque l’on a un déchet entre les mains. Est-ce un emballage ? Oui ! Alors, il va dans la poubelle à couvercle jaune. C’était déjà le cas des bouteilles en plastique, des bidons de lessive, des canettes de soda, des boîtes de conserves. C’est maintenant le cas des pots de yaourts, barquettes alimentaires, sachets de surgelés, blister de médicaments, boîte d’œufs, papier aluminium, sac plastique… et même les capsules de café en aluminium. Ils doivent être déposés bien vidés et en vrac.

La Ville entend changer les habitudes et les mentalités pour parvenir à faire baisser significativement le nombre de rats.

www.varmatin.com

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Notez cet article !

Moyenne 0 / 5. Nb de votes: 0

Aucun vote pour le moment, soyez le 1er !


Partagez
Article précédent

se débarrasser des cafards avec precautions

Article suivant

Les rats des villes et la prochaine pandémie